Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Feuille d’espoir

Feuille d’espoir

Protéger la vie

dimanche 18 novembre 2012, par Roger NYMO

Voici mes impressions en tant qu’adhérent de l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus » suite à ma participation à la dernière Assemblée Générale du 17 novembre 2012.

Ces quelques réflexions n’ont bien sûr pas vocation à se substituer au compte rendu officiel et au communiqué à venir de son Conseil d’Administration.

C’est pour moi uniquement l’occasion de rendre hommage à son action continue depuis le 27 avril 2001.

C’est toujours avec plaisir que je me rends à l’Assemblée générale annuelle de l’association « Enfants de Tchernobyl Bélarus », car au delà des rapports moraux et comptables irréprochables c’est pour moi immanquablement l’occasion de découvrir des connaissances et des initiatives novatrices concernant l’évolution des mesures de radio-protection à prendre contre les conséquences de l’abominable filière nucléaire.

Je me souviens de notre Assemblée Générale de 2011 ou notre président monsieur Yves Lenoir avait annoncé la traduction prochaine en français du livre de Vladimir BABENKO « Après l’accident atomique » (guide pratique d’une radio-protection efficace) qui était malheureusement devenu un « bestseller » au Japon suite à la catastrophe nucléaire permanente de Fukushima.

JPEG - 220 ko
Cliquez sur l’image pour acheter le livre.

Je me souviens aussi de l’opposition d’une partie des chapelles antinucléaires françaises à la diffusion de cet indispensable ouvrage sous le fallacieux prétexte qu’il instituerait une normalisation de la contamination en France.

La grande majorité de la population française est maintenue, par l’intermédiaire des médias de masse aux ordres, dans l’ignorance des terribles dangers que représente la dissémination sur l’ensemble de son territoire d’installations nucléaires mortifères qui rejettent en fonctionnement dit « normal » des poisons durables dans notre environnement !

Le livre de Vladimir Babenko est un vecteur salutaire de divulgation des informations réelles sur ce que subissent les populations contraintes de survivre sur des territoires durablement contaminés, il porte à la connaissance de tous l’expérience acquise en 20 ans par l’Institut indépendant BELRAD auprès des populations touchées par la catastrophe de Tchernobyl.

Qui pourra, après sa lecture, encore admettre de voir son futur hypothéqué sur l’autel des profits présents !

Qui pourra encore admettre que les communes françaises proches d’installations nucléaires n’exigent pas leurs fermetures immédiates et la prise en charge des conséquences sanitaires et sociales qu’implique cette proximité !

Qui pourra encore admettre que nos préfets soient les complices passifs, cooptés par le président de la république, du crime prémédité de non assistance à population en danger !

La diffusion de ce livre en France n’est pas nécessaire, elle est indispensable !

Il est aussi indispensable de soutenir toutes les initiatives qui viennent directement en aide à ceux qui souffrent des conséquences sanitaires et sociales liées à toutes activités nucléaires qu’elles soient normales, accidentelles ou criminelles (cas de tous les arsenaux nucléaires).

Comme nous le rappelait si justement le professeur Théodore Monod :

La préparation d’un crime est un crime.

Notre président Monsieur Yves Lenoir a insisté sur le fait que nous ne devions plus nous engager dans des débats sans fin concernant les technologies nucléaires prétendument alternatives car cela est en contradiction avec les buts de nos statuts qui sont de concentrer nos communications et nos actions sur la radio-protection, c’est à dire la protection et la sauvegarde de la vie.

Le prégnant problème nucléaire planétaire est avant tout un problème sanitaire, une question de vie ou de mort.

Monsieur Yves Lenoir nous a ensuite fait prendre la mesure du péril financier actuel qui menace l’existence et surtout la continuité des indispensables actions de l’Institut BELRAD, il a ensuite signé avec notre vice-président Alexei Nesterenko l’engagement financier contractuel pour le financement à venir de l’Institut BELRAD.

Monsieur Yves Lenoir ne nous a pas caché que pour la première fois depuis sa création, l’Institut BELRAD pourrait disparaitre par manque de moyens matériels !

Un communiqué va être rédigé par le Conseil d’Administration des Enfants de Tchernobyl Bélarus qui sera diffusé le plus largement possible par tout ses soutiens pour alerter rapidement sur cette inédite et périlleuse situation.

De plus de nouveaux investissements sont nécessaires pour l’indispensable carbonisation des échantillons afin de pouvoir réaliser des mesures précises de contamination au strontium.

N’oublions jamais que cet Institut indépendant unique au monde ne peut survivre sans l’aide de nos dons et cotisations !

Un appel va être lancé auprès de toutes les populations qui vivent sur des territoires durablement contaminés par l’industrie nucléaire afin quelles « récoltent » les dents de lait de leurs enfants et nous les transmettent afin de pouvoir effectuer des mesures de contamination par le dangereux radioélément strontium qui se substitue sournoisement au calcium des os.

Le professeur Michel Fernex nous a ensuite apporté une lueur d’espoir en nous parlant de travaux scientifiques récents et prometteurs concernant une substance active antioxydante que produit les feuilles de l’arbre Ginkgo biloba, qui en une génération aurait la possibilité de bloquer la transmission épigénétique d’atteintes physiologiques cellulaires liées aux radiations ionisantes.

J’en profite pour signaler que l’association Jeûneurs Vigilants de Taverny a en projet de planter un Ginkgo biloba devant la base de Taverny en souvenir et hommage aux actions de Madame Solange Fernex et du professeur Théodore Monod.

Retrouvons nous le samedi 8 décembre prochain à la Bastille en solidarité avec le peuple japonais pour un arrêt définitif de toutes les installations nucléaires.

Je tiens aussi à signaler le samedi 8 et dimanche 9 décembre 2012 à Paris l’initiative « Pommes de vie pour FUKUSHIMA ».

Retrouvez toutes les informations sur ces deux journées consacrées à la radio-protection des enfants japonais à ces adresses : http://ringono.com/fr, page Facebook, contact : info@ringono.com

Bien sûr il y a eu, comme à chaque fois, le plaisir réel de retrouver des ami(e)s qui ont fait de la vie leur parti !

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.


BULLETIN SPÉCIAL, 28 NOVEMBRE 2012 BELRAD dans une situation difficile

… A l’issue de la discussion portant sur le Rapport Moral du Président, il a été décidé que le Conseil d’Administration (CA) enverrait un message exceptionnel à chaque membre de l’Association, adhérent, donateur, sympathisant ou partenaire.

Le temps nous fait défaut pour vous informer des activités nombreuses de l’association. Vous pouvez en prendre connaissance sur notre site :

http://enfants-tchernobyl-belarus.org.

Voici les raisons qui nous conduisent à adopter cette démarche solennelle.

En apparence de bilan financier de l’exercice écoulé est bon. Les initiatives prises par les membres actifs de l’association et par des organisations partenaires pour faire connaître BELRAD et son action, la situation réelle dans les régions contaminées par Tchernobyl, le désastre en gestation à Fukushima et toutes les questions liées ont été nombreuses, variées et réussies.

La publication de la version française, Après l’Accident Atomique, du livre de radioprotection de Vladimir Babenko, le Directeur adjoint de BELRAD, se diffuse bien et s’avère profitable.

Ainsi, vu de loin, tout porte à croire que l’horizon est dégagé. Ce n’est pas vraiment le cas.

En effet, ce “bon bilan” résulte de la part très importante prise cette année par les contributions, de nature aléatoire, d’associations, fondations, institutions etc. Par ailleurs, il nous a été demandé d’affecter une part importante de ces sommes à des investissements chez BELRAD et dans le Laboratoire de Sûreté Génétique de Roza Goncharova.

Nous devons respecter les voeux des donateurs, dans la limite de la force majeure.

Le reste des recettes, provenant de dons privés, des cotisations et des initiatives, n’a pas tout-à-fait suffi à assurer le minimum contractuel sur lequel l’AG précédente de Novembre 2011 s’était engagée. C’est la raison pour laquelle vous avez reçu deux messages d’alerte en cours d’année, qui, nous ne vous en remercierons jamais assez, ont permis d’éviter à deux reprises une quasi cessation de paiement.

Mais la tendance lourde n’a pas été infléchie (elle s’est même aggravée ces trois derniers mois) et cette part des recettes a perdu 20% par rapport à l’an dernier. C’est considérable et inquiétant.

Pire, nous commençons l’année, une regrettable première, avec plusieurs milliers d’Euros de dette (non chargée d’intérêt) correspondant à des frais de déplacement et des achats non encore remboursés (sinon le dernier versement mensuel à BELRAD aurait été amputé des trois quarts au lieu de “seulement” un peu moins de la moitié).

Vous trouverez en annexe le budget des dépenses de BELRAD durant l’année écoulée. En regard le montant des dons privés, les vôtres, et le produit des initiatives durant la même période. Il est évident que si nous nous basons sur ces chiffres pour faire des prévisions, BELRAD sera amené à réduire ses interventions dans les villages contaminés. Au pire il pourrait être contraint de licencier une partie de ses collaborateurs.

Si on arrivait à cette extrémité, la spirale infernale serait enclenchée et le miracle que constitue l’existence de BELRAD s’achèverait à terme.

Considérez le nombre de km que les équipes chargéesdu suivi des enfants doivent accomplir. Considérez surtout le nombre de nuits passées sur le terrain.

Plusieurs personnes participant à ces missions sont de jeunes mariés qui partent le lundi pour ne revenir à Minsk que le vendredi !

Ils sacrifient ainsi pour les enfants de Tchernobyl la majeure partie de leur vie familiale.

Et ce n’est pas pour l’argent : les collaborateurs d’Alexey Nesterenko, des personnes toute dévouées, d’une grande compétence et d’une grande efficacité, touchent un salaire parmi les plus bas au Belarus : environ 200 €/mois.(La dévaluation probable de l’Euro par rapport au Dollar durant les mois à venir aggrave la perspective puisque le Rouble biélorusse, inflation déduite, est calé sur le Dollar.)

Que faire ?

Prendre la mesure de la situation. Vous allez donner, nous faisons confiance à votre fidélité et votre générosité.

Cependant, les années passent et nous devons sans cesse nous ingénier à susciter de nouvelles adhésions de nouveaux donateurs.

Chacune et chacun d’entre vous peut y contribuer, à l’échelle privée, en montrant le livre de V. Babenko, en parlant du sort des enfants de Tchernobyl et de leur famille.

Mais chacune et chacun d’entre vous peut aussi saisir l’occasion d’une initiative avec des partenaires associatifs, des cinémas d’art et d’essai, des salons écologiques etc, sous forme de projections de film suivies d’un débat, ou de conférences thématiques etc.

Il vous est aussi possible d’acheter des exemplaires du livre, de CD et de DVD et de les revendre autour de vous. Concertez-vous, entre vous, avec nous. Tout cela se fait dans la simplicité dès lors que le contact est établi, à votre initiative.

Notre AG a manifesté sa confiance en l’avenir, en l’implication de tous. Elle a donc voté le renouvellement pour trois ans du contrat qui nous lie à BELRAD, lequel a été ensuite signé en séance par Alexey Nesterenko et votre Président. C’est ma signature mais elle exprime la décision de l’AG.

A nous tous de l’honorer !

Dernière remarque, pensez toujours que, grâce au système du reçu fiscal, vos contributions sont prises en charge aux 2/3 par l’Etat (dans la limite attachée à vos revenus).

Ainsi l’Etat, contre ses options atomiques, soutien l’action de BELRAD !

N’omettez pas de le dire autour de vous, de demander aux personnes que vous sollicitez de diviser mentalement par trois au moment de décider le montant de leur don.

Nous sommes tous solidaires.

L’avenir des enfants de Tchernobyl en dépend.

Pour le Conseil d’Administration de ETB,

Yves Lenoir

Voir en ligne : Enfants de Tchernobyl Bélarus

3 Messages de forum

  • Feuille d’espoir Le 18 novembre 2012 à 22:20 , par Javale

    C’est tout-à-fait ça, I agree . Soutenir les initiatives qui dénoncent le problème sanitaire, telle « la femme qui résiste » Aline Pauchard, en France ; Soutenir « les enfants de Tchernobyl Bélarus » afin qu’ils soient en 2013 aussi voire + nombreux à pouvoir passer quelques semaines loin des zones contaminées, pour se refaire une (petite) santé. Enfin, informer sur le problème sanitaire, comme c’est cela qui compte !

    Répondre à ce message

    • Feuille d’espoir Le 23 mai 2014 à 11:17 , par pzyuz64

      cette page est résolument une des chouettes surprises d’internet.

      vous quittez vous tremblez credit consolidation services nyc


      credit consommation sans justificatif de salaire calcul pret immobilier gratuit ligne credit professionnel Dans le simulations de crédit la pret immobilier avec ing direct C’est votre vous pensez assurance mobile credit agricole numero

      Répondre à ce message

  • Feuille d’espoir Le 30 septembre 2014 à 15:24 , par claude

    Bravo, ce post est tout simplement génial, je reviendrais frequemment. Claude

    Répondre à ce message

Répondre à cet article