Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Du sang et des larmes

Du sang et des larmes

Intelligence appauvrie

mercredi 10 avril 2013, par Roger NYMO

Sur son front il est écrit :

Austérité.

Exemplarité.

Fatuité.

Chômeur immolé.

Jeunesse méprisée.

Suicides de salarié(e)s.

Femmes seules avec enfants à la rue.

Anciens oubliés.

Cette lente agonie de la cinquième république est payée au prix fort par le peuple français !

Depuis un trop grand nombre d’années, la servilité est devenue une aptitude, la compétence un handicap, lorsqu’elle n’est pas au service exclusif de la domination des plus faibles.

Bien au chaud dans les cabinets ministériels, celles et ceux qui nous illusionnent d’un pouvoir qu’ils n’ont plus, commencent à prendre la pleine mesure de leur impuissance et parfois aussi de leur incompétence.

Les politiques industrielles, économiques et sociales de la France sont étrangères aux ors de l’actuelle république.

Sait-il qu’il est nu le François ?

Se souvient-il de ses propres criminels mensonges ?

Prêtre archaïque et sanguinaire, le voici couteau d’obsidienne à la main prêt à arracher le cœur d’un des siens, de manière totalement désintéressée.

Cette « victime » est exclue par la faute impardonnable et surtout sacrilège d’une confession tardive.

Victime propitiatoire, car elle doit laver de son sang toute la hiérarchie de ses collègues du soupçon infamant de supercherie.

L’organisation de cette spectaculaire cérémonie fera t’ elle oublier aux fidèles la faim qui tenaille les ventres ?

Le cœur palpitant de sa victime brandi poing levé devant la multitude muette, l’augure assassin promet une baisse du chômage !

Celles et ceux qui financent la mascarade ont-ils obtenu un nouveau délai ?

Au sein de la foule, les fronts hérétiques et violents mesurent intérieurement la distance qui les sépare du grand prêtre ...


Lionel et Roselyne seront-ils les parrains de la future haute autorité sur la transparence et la moralisation des magouilles de la cinquième république ?

Nous fêtons le premier anniversaire de notre rencontre avec Aline Pauchard, « La femme qui résiste ».

Elle résiste, ruinée et malade, à l’État nucléaire français, qui vérole la démocratie et les droits de l’homme en France et dans le monde.


Voir en ligne : Candidature Indignée

Répondre à cet article