Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Cauchemar Électrique Européen

Cauchemar Électrique Européen

Le Reich nucléaire

lundi 15 juin 2015, par Roger NYMO

Les peuples ne sont pas des instances consultatives.

Des commissaires désignés, non élus, ne peuvent donc pas démocratiquement nous représenter.

La politique industrielle, économique, sanitaire et sociale d’un continent, ne doit jamais être négociée avec les gouvernances de grands groupes financiers et industriels privés.



Dans les années 1930, la société Allmänna Svenska Elektriska (ASEA) a développé, en Suède et en Allemagne, la technologie des lignes électriques en courant continu (CC) à haute tension (HT), ceci afin de permettre le transport de puissance électrique sur de longues distances de manières souterraines ou sous-marines.

La puissance électrique (P), exprimée en Watts, est le rapport entre l’intensité d’un courant (I), exprimé en Ampères, et sa tension (U), exprimée en Volts.

P = U x I

Les pertes en lignes sont essentiellement liées à l’effet Joule (W), exprimé en Joules, l’Intensité du courant électrique (I) chauffent le métal conducteur à cause de sa résistance (R), exprimée en Ohms, et dissipent ainsi beaucoup d’énergie.

A puissance équivalente, une haute tension permet donc de limiter cette perte thermique en diminuant l’intensité de la puissance électrique transportée.

L’emploi d’un courant continu haute tension élimine un autre problème, celui de la puissance réactive liée à l’impédance du câble, un courant alternatif (AC) n’évite pas cet écueil technique.

Cette technologie du courant continu haute tension (CCHT) offre d’autres avantages, notamment celui de pouvoir interconnecter des réseaux électriques alternatifs asynchrones, ou des réseaux électriques de fréquences différentes, comme dans le cas de l’archipel du Japon, qui doit gérer des courants alternatifs de 50 Hertz et de 60 Hertz.

Au tout début de la production et de la distribution de l’électricité, le courant alternatif (AC) a remporté la guerre technique contre le courant continu (CC), grâce à la possibilité d’en augmenter et d’en abaisser facilement la tension grâce à des transformateurs bobinés fonctionnant sur le principe des courants induits.



En 1941, l’Allemagne nazie désire se doter d’une ligne souterraine en courant continu haute tension pour alimenter Berlin (60 millions de Watts, avec une tension de 200 000 Volts). Cette ligne devait utiliser des valves à diodes à vapeur de mercure comme électronique de puissance.

La défaite de 1945 empêche la mise en service de cette ligne électrique CCHT de 115 kilomètres. L’argument des promoteurs et concepteurs de l’Elbe-Projekt était qu’un câble souterrain est moins sensible aux bombardements qu’une ligne aérienne.



Les russes récupérèrent les plans, le concept et l’installation de Siemens et EAG, qu’ils inaugurèrent, entre Moscou et Kachira, en 1951 !

Depuis, les procédés techniques de transport de puissance électrique par lignes en courant continu haute tension (CCHT) ont bénéficié des très nombreux progrès réalisés dans le domaine de l’électronique de puissance.



Aujourd’hui, il ne s’agit plus de remporter une guerre technologique ou d’éliminer un risque stratégique, mais d’imposer des échanges, sans cesse grandissants, indispensables au maintien d’un système de surproduction centralisée d’énergie électrique, pour hâter le développement de marchés continentaux de l’énergie électrique, ce qui est un dangereux non sens écologique, au niveau des pertes en ligne, ou des pertes au niveau des convertisseurs, et un non sens stratégique, en cas de destructions, volontaires ou non, des centres de production.



Autre point important à signaler, un courant continu génère une composante magnétique qui perturbera localement les directions indiquées par le champ magnétique terrestre, en l’absence d’utilisation de mumétal pour le blindage des câbles. N’oublions pas que de nombreux êtres vivants utilisent la composante magnétique terrestre, et malheureusement pas uniquement pour s’orienter.

Par l’intermédiaire des gouvernances antidémocratiques de ses commissions technocratiques au service des intérêts de la BCE et des industriels, l’Union Européenne veut nous imposer une ligne courant continu haute tension entre la France et l’Italie.

Bien sûr, cela nous est unilatéralement présenté comme une interconnexion verte, un pas vers une transition énergétique européenne.

Cela est totalement incantatoire et mensonger, en ce qui concerne l’État nucléaire français, et surtout l’état économique actuel de son fleuron industriel, du garant de son indépendance énergétique : le groupe AREVA !

Le nom de ce projet :

PROJET SAVOIE-PIEMONT

190 kilomètres de solidarité, et surtout, la possibilité industrielle d’échanger librement un capital énergétique de 4 450 millions de Watts !

Merci l’UE ?



Une grande manifestation contre ce projet européen est d’ores et déjà prévue, en Italie, pour le 28 juin prochain à Chiomonte, des antinucléaires italiens, pays qui a majoritairement refusé le recours à l’énergie nucléaire, voient d’un très mauvais œil cette possibilité « technique européenne », de consommer, à l’insu de leur plein gré, de l’énergie noire mortifère nucléaire « made in CEA » !

Cette manifestation s’inscrira dans le cadre de la grande marche NO TAV 2015.



Ils ont tout notre soutien, car nous n’avons pas voté majoritairement, par référendum, le 29 mai 2005, contre cette union industrielle européenne, pour nous voir imposer aujourd’hui des choix impopulaires et durablement mortifères.

N’oublions pas que l’électrification du réseau ferré de France, s’est faite, avec l’interdiction législative pour la SNCF, de produire son propre courant de traction, la transformant légalement, en consommateur captif de l’abominable filière électronucléaire, et donc, en co-financeur obligé de notre arsenal terroriste nucléaire.

L’Union Européenne s’est faite dans un rapport de force défavorable aux peuples européens :



Aujourd’hui l’Union Européenne impose la désastreuse politique financière impérialiste de la fédération américaine à l’ensemble des peuples d’Europe.

Cette dangereuse situation réactive des idéologies, que l’on croyait définitivement mortes :



Notre pays équilibre ouvertement sa balance commerciale avec le sang des peuples :

... la multiplication des interventions de l’armée française (Mali, Centrafique, Irak...) a montré l’efficacité de ses équipements. « C’est une vitrine assez exceptionnelle pour montrer la qualité de armements français », explique-t-on à la DGA. Dans cet environnement, la France « surperforme » avec une croissance de ses ventes à l’étranger de 40% en 2013 et de 17% en 2014. Elle gagne deux rangs dans le classement mondial :elle dépasse le Royaume-Uni et Israël et se positionne au 3e rang derrière les Etats-Unis et la Russie ...

(Source : http://rpdefense.over-blog.com/2015/02/pourquoi-les-exportations-d-armes-francaises-cartonnent.html)

L’Union Européenne passe des accords commerciaux avec un État confessionnel qui annexe les territoires de peuples autochtones !



Nous ne pouvons plus accepter que les sous-traitants du nucléaire soient considérés comme des sacrifiés par le patronat et les syndicats.



Bonjour,

Nous vous informons que notre association vient de déposer plainte contre la Commission européenne auprès du médiateur européen. L’objectif est d’obtenir la liste des experts qui ont validé les niveaux de contamination radioactive qui seront autorisés dans les aliments en cas d’accident nucléaire. Cette information est tenue secrète par la Commission alors que le travail des experts menace la santé de 500 millions de consommateurs. Vous trouverez plus d’information dans notre communiqué de presse de ce jour 4 juin 2015

Notre pétition contre le projet de la commission européenne a déjà recueilli plus de 13 000 signatures. C’est bien mais encore insuffisant. Nous allons mobiliser nos partenaires associatifs mais nous avons encore besoin de vous : n’hésitez pas à relayer l’information largement autour de vous. Pour mémoire voici le lien pour accéder au site de signature en ligne :

http://criirad-protegeonsnotrealimentation.wesign.it/fr

Vous pouvez également imprimer la pétition, la faire signer par vos proches et nous renvoyer les exemplaires signés à CRIIRAD 29 cours Manuel de Falla 26000 Valence.

Encore merci pour votre soutien.

Très cordialement, l’équipe de la CRIIRAD.


JPEG - 164.2 ko
Cliquez sur l’image pour accéder à l’article de Yannis Youlountas.

Une insurrection non violente et démocratique est non seulement possible, mais réellement indispensable !

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

P.S. : C’est avec un réel plaisir, et un grand soulagement, que nous apprenons la condamnation en appel de monsieur Dieudonné, l’insolvable humoriste identitaire, pour ses propos sexistes au sujet de la chanteuse Barbara, et pour le détournement raciste de sa merveilleuse chanson « l’aigle noir ».

Voir en ligne : Collectif du 29 mai

Répondre à cet article