Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > La mort est dans le pré

La mort est dans le pré

Empoisonneurs publics

lundi 22 février 2016, par Annie Thébaud-Mony, Roger NYMO

Le salariat nous transforme en esclaves débiles, car l’argent nous tue en polluant l’eau, la terre, et l’atmosphère.

L’argent est un poison mortel, qui normalement ne se mange pas.

Ci-joint l’alerte solidaire lancée par Madame Annie Thébaud-Mony, au nom de l’association Henri Pézerat :

le lundi 22 février 2016

Bonjour,

Au nom de l’association Henri Pézerat, je tiens à vous transmettre cet appel à mobilisation à la Cour d’appel le 25 février 2016 à METZ, appel qui nous a été transmis par Dominique Marchal lui-même et l’association Phyto-victimes.

Alors que deux tribunaux avaient admis le lien entre la maladie dont il souffre, et les produits toxiques en cause, la cour de cassation a cassé l’arrêt de la cour d’appel, au motif que la « réglementation sur les produits phytosanitaires » (comprenez des pesticides et biocides dangereusement toxiques) se serait améliorée depuis 2001. D’où ce renvoi en cour d’appel de Metz...

Qui a vu les reportages et documentaires sur les pesticides, qui est informé des mobilisations qui se développent un peu partout en France chez les travailleurs agricoles et agriculteurs, mais aussi les riverains, et consommateurs exposés à ces risques toxiques, ne peut qu’être scandalisé d’un tel positionnement de la cour de cassation.

La justice est le dernier rempart contre l’impunité des puissances d’argent.

Aussi notre soutien est fondamental pour que les victimes des multinationales de la chimie obtiennent enfin gain de cause devant les tribunaux.

En solidarité avec la famille Marchal, Me François Lafforgue, leur avocat, et l’association Phyto-victimes, je vous demande de relayer très largement le message de Dominique Marchal et de l’association Phyto-victimes, et pour ceux qui le peuvent, d’être à Metz le 25 février à 9h00.

Annie Thébaud-Mony

J’en profite pour vous signaler la tenue des États Généraux de la santé des travailleuses et travailleurs, les 16 et 17 mars 2016 :

JPEG - 227.6 ko
Cliquez sur l’image pour accéder aux informations.

La criminelle privatisation de tous les espaces publics s’accélère, à travers les pollutions systémiques liées aux mortifères activités industrielles, et à l’esprit insane de domination totale, malheureusement intrinsèque à nos sociétés de pillages-gaspillages.

Les transnationales sont devenues des bêtes autonomes, plus rien ne semble pouvoir arrêter leurs funestes appétits dévorants. Hydres anonymes, cancers sociaux aux métastases filialisées, elles phagocytent l’intérêt général en abimant définitivement le vivant.

Il nous faudra les détruire, ou nous résigner à disparaître.

Pour ne pas sombrer, nous devons substituer à la résignation ou à la révolte, qui l’une comme l’autre nous seraient finalement néfastes, le renoncement raisonné aux poisons que les sociétés privées veulent nous imposer, par des boycotts citoyens !

Les entreprises du CAC 40, à travers le MEDEF, et celles de l’agroalimentaire, à travers la FNSEA, sont les donneuses d’ordres des actuels pantins politiques, que les médias aux ordres agitent, pour faire diversion, devant nos regards apeurés par les dernières mises en scènes sanguinaires et macabres, nécessaires à l’abolition constitutionnelle de nos derniers droits.

Une révolution des consciences, permanente et non violente, est en marche, rejoignez la pour faire échec aux abominations à venir.

Le 26 mars 2016, en région parisienne, nous marchons contre les pesticides !


JPEG - 3.5 Mo
Cliquez sur l’image de notre affiche pour rejoindre notre évènement facebook.

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : IDLE NO MORE Paris Île-de-France

Documents joints

Répondre à cet article