Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Activités nucléaires > Armes nucléaires. > Pertes irréversibles

Pertes irréversibles

Innommable versus Abominable

jeudi 11 août 2016, par Roger NYMO

Polluer volontairement et durablement des territoires avec des armes thermonucléaires est un crime de masse nationaliste prémédité contre la nature et contre les peuples.

Toutes les armes contenant des radionucléides doivent être immédiatement interdites et démantelées sous le contrôle strict de tous les peuples de la terre.

Il en va de la vitale pérennité de l’ensemble de la biosphère terrestre.

La résilience de nos modes de vie, et de nos emplois, ne vaut pas leurs vies !


JPEG - 300 ko
Cliquez sur l’image pour accéder à la page du jeûne 2016 de Taverny

Ce quatorzième jeûne consécutif à Taverny, jeûne de commémoration des abominables bombardements nucléaires des populations des villes japonaises de Hiroshima, bombe nucléaire expérimentale à l’uranium, le matin du 6 août 1945, et de Nagasaki, bombe nucléaire au plutonium, le matin du 9 août 1945, aura été, pour moi, très dur physiquement, mais très doux aux niveaux intellectuel et relationnel.

J’ai eu la chance d’être accompagné et soutenu, durant ce jeûne international de quatre jours à l’eau, par de véritables ami(e)s :

Eric Pététin, Fabrice David ...


JPEG - 1.8 Mo
Eric Pététin et Fabrice David devant la base de Taverny, le 6 août 2016, crédit photographique Roger NYMO

... Pierre Merejkowsky.


JPEG - 479.8 ko
Pierre Merejkowsky et Sylvie Shouss, local du jeûne de Taverny, le 7 août 2016, crédit photographique Roger NYMO

Eric Pététin, alias l’indien, alias Pétoff, était venu accompagné de Soraya, une jeune femme originaire du sud de l’Espagne, elle même accompagnée de son compagnon et ami, Bouddha, un très beau et grand chien, aussi adorable qu’un véritable avatar de Siddhartha.

Sylvie Shouss, une sympathique musicienne et naturopathe, était venu jeûner solidairement avec Pétoff, un ami de longue date.

Je n’oublierai pas de remercier mon ami Alain pour ses excellents repas végétariens, en introduction et en clôture de ce jeûne 2016 de Taverny, ainsi que mes amies Laurence et Luce pour leurs soutiens.


JPEG - 1.2 Mo
Jean-Baptiste Pététin, alias Voltoff, le 6 août 2016, crédit photographique Roger NYMO

Merci à Jean-Baptiste, alias le poète engagé Voltuan, pour ses magnifiques pancartes, aux textes colorés et percutants, et pour son soutien téléphonique aux jeûneuses et jeûneurs.

Merci aussi à Jean-Jacques MU, éditeur, à ABC’éditions, qui n’a malheureusement pas pu venir cette année à Taverny, car il peaufinait un courrier au groupe AREVA, afin de clore définitivement les poursuites judiciaires engagées contre lui.

Eric, Soraya, et Sylvie se sont rendus place de la République pour un concert de HK & les Saltimbanks.

J’avais précisé que l’option festive me semblait, pour ma part, déplacée, lorsqu’il s’agit de commémorer deux bombardements nucléaires de populations civiles et d’interpeller les peuples pour exiger les vitaux démantèlements immédiats des abominables arsenaux thermonucléaires actuels.

Monsieur Dominique Lalanne avait prétendu que la base aérienne 921 Frères-Mahé de Taverny serait fermée en 2010.

Lui et les « politiques » de la direction du Réseau « Sortir du nucléaire » étaient venu faire les beaux bruyamment devant la base, le 9 août 2010, pour un « dernier jeûne », après m’avoir radié de l’association Maison de Vigilance de Taverny, à laquelle je cotisais, et avec laquelle je participais aux jeûnes annuels, depuis 2002.

Monsieur Dominique Lalanne n’a jamais jeûné à Taverny entre 2002 et 2010 ; suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima, il est tout de même revenu devant la base de Taverny pour le dernier jour du jeûne 2011, organisé par l’association « Les Jeûneurs Vigilants de Taverny ».

Qui osent tout ?

Aujourd’hui, ces personnes sont les coorganisateurs d’un événement festif place de la République, ce que je trouve particulièrement déplacé, pour commémorer les victimes des deux premiers bombardements nucléaires de populations civiles de l’Histoire.


JPEG - 184.5 ko
Le radié actif de la Maison de Vigilance de Taverny, et les guignols du prêt-à-penser antinucléaire civil et militaire - (plus d’infos en cliquant sur l’image)

A Taverny, je rejette avec douceur le mortifère et violent esprit comptable, celui qui n’identifie aucune différence de nature entre profits financiers transitoires et pertes naturelles définitives.

Je ne me reconnais pas parmi les opposant(e)s qui différencient des activités nucléaires anthropiques civiles et militaires, alors qu’elles sont toutes intrinsèquement mortifères.

Je subis les perpétuels et nuisibles complots, pré et post électoraux, de celles et ceux qui instrumentalisent nos vitales luttes.

J’ai beaucoup de compassion pour Messieurs Nicolas Hulot, José Bové, Stéphane Lhomme, Dominique Lalanne, Michel Guéritte, Yves Lenoir, Jean Revest, mais aussi pour Mesdames Corinne Lepage, Michèle Rivasi, Cécile Duflot, Jean-Luc Mélenchon ...

... Nous devons avancer, nous devons resté-e-s actives et actifs de manière non violente, écoutons le message qu’Eric Pététin nous a intentionnellement laissé avant de poursuivre son chemin de vie :



Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : Les Jeûneurs Vigilants de Taverny

Répondre à cet article