Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Polémiques antinucléaires ! > IRRECEVABLE OPPOSITION

IRRECEVABLE OPPOSITION

La démocratie est une arme antinucléaire

vendredi 11 mars 2011, par Roger NYMO

Pourquoi les dates de la prochaine Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire » sont-elles calées sur celles du premier tour des élections cantonales ?


« Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. »

Abraham LINCOLN


L’actualité nucléaire est actuellement malheureusement riche :

L’Institut BELRAD risque un tarissement de son financement dès début avril prochain (envoyé vos dons à : Enfants de Tchernobyl Bélarus, 65 Quai Mayaud, 49400 Saumur). Site Internet : http://enfants-tchernobyl-belarus.org

L’archipel Japonais suite à de puissantes secousses sismiques ce vendredi 11 mars 2011 est déclaré en situation d’urgence nucléaire !

La centrale nucléaire japonaise de Daiichi, dans la préfecture de Fukushima (nord-est), est en état d’alerte renforcé à la suite du séisme, a déclaré l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA), qui en a été informée par les autorités japonaises. Une fuite radioactive est possible si le niveau de l’eau dans un réacteur continue de s’abaisser, rapporte pour sa part l’agence Jiji . Les habitants du voisinage de la centrale ont reçu ordre d’évacuer, ajoute-t-elle. L’incendie qui s’était déclaré dans un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d’Onagawa est maîtrisé, a par ailleurs déclaré l’AIEA. Le gouvernement japonais s’est réuni pour faire le point sur la situation dans les centrales nucléaires, a déclaré le ministre du Commerce.

Faire confiance en matière de nucléaire à l’AIEA et au ministre du commerce Japonais est-ce bien raisonnable ?

De même est-il bien raisonnable de croire que l’actuelle direction du Réseau « Sortir du nucléaire » est impartiale et respecte la pluralité des opinions et surtout leurs expressions libres ?

Une multitude d’évènements depuis un an et demi conduisent de nombreux militants antinucléaires à réviser une opinion forgée par l’émotion distillée insidieusement par l’utilisation sournoise des listes d’adhérents et la revue « Sortir du nucléaire » plus que par les motions estampillées recevables par le Réseau « Sortir du nucléaire » et qui seront présentées en fin d’Ordre du Jour de sa prochaine Assemblée Générale.

Des procédés illégaux et dilatoires empêcheront l’association non violente et antinucléaire « Les Jeûneurs Vigilants de Taverny » malgré la signature de la charte du Réseau « Sortir du nucléaire » et le paiement de ses cotisations de pouvoir présenter ou voter une motion en son nom.

En tant que trésorier de cette association j’ai décidé de jeûner durant les deux jours de la prochaine Assemblée Générale du Réseau « Sortir du nucléaire » afin de protester contre de semblables procédés totalement antidémocratiques.

Mon ami le militant antinucléaire Jean-Luc VIALARD qui comme moi a été radié arbitrairement des listes de discussion du Réseau « Sortir du nucléaire » et qui fait partie des adhérents du « Mouvement des Citoyens Lotois pour la Sortie du Nucléaire » a obtenu du Conseil d’Administration de notre association membre du Réseau « Sortir du nucléaire » que je sois désigné comme son représentant lors de cette prochaine Assemblée Générale, cela ne changera rien à ma décision protestante de jeûner mais cela me permettra de soutenir toutes motions décrétées unilatéralement irrecevables par l’actuelle direction du Réseau « Sortir du nucléaire ».

Je porterai aussi sur papier recyclé les mils signatures de soutien contre le licenciement pour faute grave du militant antinucléaire Stéphane LHOMME, un procureur de la république après enquête a jugé que ces accusations portées par le Réseau « Sortir du nucléaire » contre le militant Stéphane LHOMME n’étaient pas fondées.

Grâce à madame Isabelle TAITT nous avons appris le 23 février dernier que le Réseau « Sortir du nucléaire » à travers la salariée Laura HAMEAUX n’a pas jugé bon de prévenir le groupe « Sortir du nucléaire 13 » de la création d’un nouveau groupe SDN à Toulon.

L’actuelle direction de notre Réseau « Sortir du nucléaire » se comporte comme la maison mère d’un groupe de franchisés, nous comprenons mieux l’empressement qu’ils mettent à nous proposer de voter ce préambule à nos statuts les 19 et 20 mars prochains :

« 2) Modification des statuts : ajout d’un préambule

Préambule :

Le Réseau est une fédération qui réunit des groupes membres et des membres individuels. Chaque groupe adhérent dispose d’une voix au sein de l’Assemblée générale délibérante. Le Réseau est administré par un Conseil d’administration élu par l’Assemblée générale.

Le Réseau soutient et amplifie les luttes antinucléaires locales.

Le Réseau travaille au renforcement du maillage du territoire, donc encourage et suscite l’émergence de dynamiques locales.

Le Réseau impulse, coordonne et participe à des actions d’ampleur nationale et internationale, et effectue un travail médiatique et politique. »

En résumé aucun soutien aux initiatives locales qui sont en opposition avec les choix politiques et médiatiques qui viendront de la direction Lyonnaise.

Revenons maintenant sur le choix des dates de tenue de cette prochaine Assemblée Générale et sur les précisions que le militant antinucléaire monsieur Michel GUÉRITTE nous a confié le 11 janvier dernier :

« ... Quand j’ai découvert que la date de l’AG du Réseau SDN avait lieu le week-end du premier tour des cantonales, j’ai poussé mon coup de gueule. Il nous a été répondu que c’était difficile d’organiser une AG, qu’il fallait s’y prendre des mois à l’avance, qu’il n’y avait pas de dispo, etc ... Or, pendant 40 années mon métier a été la communication audiovisuelle et événementielle. Une militante auboise “déterminée” m’a donc supplié de vérifier. J’ai fini par m’exécuter et j’ai pris mon téléphone ce matin. Le Centre International de Séjour d’Aubervilliers n’est pas débordé le week-end. De nombreux week-end sont disponibles dont ceux du 12-13 février et du 2-3 avril... L’excuse de l’organisation du Tchernobyl day est irrecevable. La pêche aux idées auprès des groupes n’est même pas encore initiée.

La gouvernance actuelle se moque des cantonales. La gouvernance actuelle se fout de notre gueule. Bien cordialement ... »

Le 27 février dernier monsieur Michel GUÉRITTE (http://michelgueritte.eelv-cantonales.fr) me demandait de transmettre ce message :

« ... Que l’AG se termine de bonne heure, afin que les honnêtes citoyens puissent avoir le temps d’aller voter pour les candidats antinucléaires .... »

Intéressons-nous maintenant au déficit total de communication concernant les suites des convocations par la DST de trois salariés de notre Réseau « Sortir du nucléaire » à la veille de notre dernière Assemblée Générale :

« Le 1er juillet 2008, la DST a fusionné avec la Direction centrale des Renseignements généraux au sein d’une nouvelle direction qui a pris le nom de : Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI) »

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Direction_de_la_surveillance_du_territoire

« 16/06/2010 Convocation par la DST : nous refusons l’arbitraire Convocation par la DST : le Réseau « Sortir du nucléaire » refuse l’arbitraire

La Direction de la Surveillance du Territoire (DST) a convoqué aujourd’hui au Ministère de l’Intérieur le directeur et les deux webmestres du Réseau « Sortir du nucléaire ». »

Source : http://www.sortirdunucleaire.org/actualites/communiques/affiche.php?aff=698

Doit-on soupçonner une manœuvre de dernière minute derrière cette fusion (pro nucléaire ?) datant à l’époque des faits de presque deux années ?

Dès les 19 et 20 mars prochain nous pourrons changer d’ère en refusant de signer un nouveau chèque en blanc à des personnes non élues qui se permettent dorénavant d’impulser la politique et la stratégie de notre Réseau « Sortir du nucléaire » et dont les actions militantes se résument à une pratique assidue de la défiscalisation antinucléaire qu’ils engloutissent majoritairement dans le financement des salaires de l’équipe directoriale Lyonnaise et dans la constitution d’un Réseau d’obligés.

Nous devons refuser de voter le rapport moral et le rapport financier d’individus peu scrupuleux qui confondent régler des comptes et rendre des comptes :

Source : http://www.sortirdunucleaire.org/connaitre/RMF-AGE2010.pdf

La croissance continue de l’endettement et la diminution parallèle des fonds propres de notre coordination antinucléaire représentent une impasse !

Quelques morceaux choisis du dernier rapport financier de notre Réseau « Sortir du nucléaire » :

« ... Subventions d’exploitation : 24 000 euros reçue suite à notre demande auprès d’une fondation française pour faire face à nos activités et à nos difficultés de trésorerie du début de l’exercice ... »

Une fondation française laquelle ?

À propos des « difficultés de trésorerie du début d’exercice » voilà ce que nous trouvons dans ce rapport financier 2010 :

« ... Compte tenu de la situation financière inquiétante au moment de la précédente Assemblée Générale, le Commissaire aux comptes avait déclenché une procédure d’alerte en janvier puis en mars 2010. À sa demande, il a été décidé de placer l’ensemble de l’équipe salariée en chômage partiel à hauteur de 50% pour la période du 26/04 au 31/12/2010 ... »

Pourquoi cette omission sur l’identité d’une fondation française qui pourrait jeter la suspicion sur la moralité de ce financement externe, est-ce un nouvel exercice d’opacité maîtrisée ?

« ... Le poids de la masse salariale se monte à 39% de notre budget contre 44% l’an dernier ... »

En relisant le rapport financier précédent nous découvrons que la masse salariale représentait 44,9% de notre budget qui additionnée au 14,7% de frais généraux nous donnait 59,6% de notre budget immobilisé sur d’autres priorités que nos actions de terrain en 2009.

Cette fois-ci la masse salariale est évaluée à 39,7% et les frais généraux à 11,4% de notre budget, c’est à dire que 51,1% de nos dons et cotisations sont bureaucratiquement mobilisés !

Maintenant un extrait du dernier rapport moral du Réseau « Sortir du nucléaire » :

« ... Nous tenons à réaffirmer aux huit administrateurs sortants de l’AG de février qu’ils ont toujours leur place dans un Réseau qu’ils ont contribués à forger et à faire vivre, et qui est pleinement le leur ... ».

les hypocrites redéfinitions du réel : administrateurs sortants pour administrateurs débarqués hors respect de nos statuts et des militants concernés !

Dans le cadre des présidentielles de 2012, les médias aux ordres sont déjà passés à l’offensive, nous pouvons constater que la stratégie antinucléaire chère à nos stratèges Lyonnais a déjà du plomb dans l’aile avant même d’avoir été plébiscitée.

Je lui préfère celle-ci :

« La démocratie est une arme antinucléaire »

Je tiens à remercier madame Chantal CUISNIER pour nous avoir expliqué pourquoi 3800 euros versés par les groupes, donateurs et sympathisants du Réseau « Sortir du nucléaire » n’étaient jamais parvenus à l’association locale nigérienne AGHIR IN MAN.

Je tiens aussi à remercier monsieur Stéphane LHOMME pour nous avoir fait le décompte du réservoir d’une vingtaine de voix en faveur de ceux qui considèrent depuis février 2010 le Réseau « Sortir du nucléaire » comme leur bien propre.

Une organisation qui pratique l’omission, le mensonge, la calomnie, l’exclusion et l’arbitraire peut se prétendre démocratique mais ne l’est plus.

Je fais partie de ceux qui pensent que le meilleur rempart contre le totalitarisme reste la démocratie dans l’acceptation totale de son application.

Si des citoyens votent démocratiquement et majoritairement pour « les gars de la Marine » il faudra expliquer pourquoi ce mouvement est intrinsèquement antidémocratique, c’est ainsi que se combat « la peste brune ».

Nos lâchetés et nos renoncements font la force de nos adversaires qui n’hésitent pas à pratiquer l’insulte, l’intimidation et l’arbitraire.

Monsieur Jean-Yvon LANDRAC ex-membre du Conseil d’Administration de notre Réseau « Sortir du nucléaire » m’a insulté à deux reprises par courriels privés et m’a qualifié de gland sur la liste [rezo-debat] avec l’indifférence bienveillante de monsieur Marc Saint AROMAN, le non candidat de décembre qui se présentera en mars !

Je pense que seul un audit externe et indépendant des finances du Réseau « Sortir du nucléaire » nous permettra de mettre en lumière les raisons factuelles pour lesquelles messieurs Jacques CACLIN et Daniel ROUSSÉE se sentent actuellement en ballotage.

Je pose des questions et je suis plus encombré par les déboires dont je suis victime que par les réponses minimales et insatisfaisantes qu’ils finissent parfois par concéder en désespoir de cause sous la pression extérieure.

La motion Réseau Zéro Nucléaire rédigée par les associations antinucléaires « Les Jeûneurs Vigilants de Taverny » et « Mouvement Citoyen Lotois pour la Sortie du Nucléaire » est la seule motion d’opposition totalement censurée.

Les autres motions en opposition avec la ligne imposée par l’actuelle direction du Réseau « Sortir du nucléaire » sont classée arbitrairement dans l’ultime recoin de l’Ordre du Jour de notre prochaine Assemblée à la rubrique : « Motions considérées non recevables par le CA ».

En vertu de tout ce qui précède concernant le non respect du pluralisme démocratique par l’actuel Conseil d’Administration considéré par un nombre croissant de groupes comme non recevable, j’appelle tous les groupes qui seront présents lors de la prochaine Assemblée Générale des 19 et 20 mars 2011 prochains à Aubervilliers, à refuser l’arbitraire et l’esprit partisan ayant présidé à la préparation de cette Assemblée Générale en refusant de voter son Ordre du Jour et son déroulé, en refusant de voter pour un rapport financier déséquilibré et opaque et pour un rapport moral aux inquiétantes menaces schismatiques.

Sans ce « quitus » toutes leurs laborieuses et antidémocratiques manœuvres s’effondreront, je fais confiance aux groupes qui seront présents lors de notre prochaine Assemblée Générale les 19 et 20 mars prochains pour siffler la fin d’un match fratricide dont les principales victimes n’ont jamais décidé du coup d’envoi !

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Répondre à cet article