Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Septembre Violent ?

Septembre Violent ?

Vieux Désordres Impérialistes versus Insubordination Non Violente Active Généralisée

dimanche 13 août 2017, par Roger NYMO

« Le travail salarial rend esclave du patronat. »


JPEG - 29.9 ko
On a déjà donné !

Le mérite est, pour moi, une nuisible notion inventée par des parasites sociopathes qui vivent grâce à la sueur confessionnellement obligatoire de nos fronts populaires et aux pillages et gaspillages des richesses naturelles des territoires auxquels nous appartenons.

Les parasites sociopathes des actuels systèmes marchands mondialisés se divisent en trois classes, non hermétiques entre elles :

1) Les voleurs :

Personnes qui vous fait payer ce qui est fourni gratuitement par la nature, elles accaparent les terres et gèrent les monnaies.

2) Les escrocs :

Personnes qui vous vendent des choses inutiles, en vous faisant croire que vous en avez besoin, elles accaparent les moyens de communication.

3) Les criminels :

Personnes qui vous vendent des choses nuisibles au nom de l’intérêt général, elles accaparent par cooptation les postes de direction des entreprises et des institutions.

Localement, ces trois catégories oligarchiques nous imposent des lois injustes et des taxes pour protéger et accroître leurs privilèges.

Aucun de ces parasites sociopathes n’est bloqué dans une catégorie, ils peuvent appartenir au trois simultanément et chacun d’entre eux peut espérer, un jour, imposer sa « propre » tyrannie, que ce soit par la contrainte électorale ou par celle de la force brute.

Ces tyrannies locales s’allient et se trahissent dans le cadre de dangereux rapports de force internationaux, les peuples sont les otages et les victimes de cette perverse et nuisible recherche perpétuelle d’une domination hégémonique globale et totale.

Ces abominables géants aux pieds d’argile savent qu’aucun bâtiment ne peut prétendre être plus solide que ses fondations, ils savent donc que leurs fins sont proches, mais ils sont totalement incapables de reprendre par eux-mêmes la maîtrise de leurs destins liés.



Les sociétés qu’ils ont participé à mettre en place fonctionnent comme des organismes autonomes à l’avidité dévorante, ces sociétés bestiales se développent comme des tumeurs malignes et mortelles, leurs lâches et serviles ministres sont prêts à toutes les sanguinaires complicités pour quelques points de CROISSANCE !

Un véritable contre pouvoir ne peut pas adopter une organisation méthodologiquement structurée de manière hiérarchique voire militaire, sans porter intrinsèquement, dès ses origines, les nuisibles germes de ses inéluctables défaites futures.

La violence terroriste reste malheureusement la signature permanente de la bête abominable que l’on croyait morte :



Faire le choix de la liberté, cela consiste à renoncer à imposer ses choix aux autres par la contrainte. Cela consiste aussi à ne jamais laisser les instigateurs de tous les crimes racistes en profiter pour impunément réduire nos libertés civiques en échange d’une illusoire protection.

Les États protègent les peuples comme les mafias les rançonnent !


JPEG - 575.2 ko
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Voici le témoignage de mon ami Pierre Merejkowsky, au sujet de la marche en hommage à Adama Traoré, pour le premier anniversaire de son assassinat raciste.

Le ton quasi entomologique de son compte rendu, est, à mon avis, une protection employée pour juguler l’émotion empathique qui est sienne, face à toutes les victimes du racisme :

La boucle France Info annonce le rassemblement en faveur d’Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise pour le début de cet après midi.


JPEG - 1 Mo
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Gare de Beaumont sur Oise :

Des hommes, exclusivement, gilets rouges, avec écrit dessus les lettres STAFF, canalisent les manifestants descendant du train vers le lieu du rassemblement en mémoire de la mort de Adama Traoré.

Les habitants des quartiers en tête, derrière les banderoles. En queue les fils et filles de la bourgeoisie de la capitale (quelques participants de Nuit Debout).


JPEG - 1009.8 ko
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Arrivée d’un camion de location équipée d’une sono.

Défilé dans les rues de Beaumont.

Slogans :

Pas de justice pas de paix !

Sifflets devant la Gendarmerie.

Une prière en arabe.

En queue, la voiture de France Info, une femme élégante prend des notes sur un bloc note, un homme plutôt gros conduit la voiture émettrice France info.


JPEG - 1.3 Mo
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Le cortège franchit le pont sur l’Oise. Les CRS ne nous balancent pas dans l’eau comme en soixante et un à Paris.

La femme élégante de France Info continue à prendre des notes sur le bloc note dans la voiture émettrice France Info.


JPEG - 706 ko
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Arrêt cortège devant une maison, celle où Adama a été arrêté. Seconde prière en arabe.

Sifflets devant la Mairie gardée par cordons CRS. Une femme (Assa Traoré) appelle à ne pas se rapprocher des forces de l’ordre.

Une journaliste de Radio France dans la manif enregistre son texte . Elle indique que 2000 personnes sont rassemblées pour connaître toute la vérité sur la mort de Adama, qu’hormis quelques sifflets devant la mairie, la manif se déroule pour l’instant sans incident, derrière une banderole qui affirme que sans justice il n’y aura pas de paix.

Le barnum.


JPEG - 848.1 ko
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Sur les toits, tout en haut d’un immeuble, un groupe d’une quinzaine de personnes.

Des tables, de la nourriture, des chaises.

Deux cents participants environ à ce repas de quartier.


JPEG - 854 ko
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Une tribune avec une imposante sono. Encadrée par les gilets rouges Staff et filmée en continu par de nombreuses personnes (téléphonee portablee, ou caméras Broadcast) Au fond de la tribune, une banderole sur laquelle est écrit :

"Comité Vérité Justice »

Disparition des hommes juchés sur le toit.

Assa prend la parole :

Vous êtes formidables, nous sommes de plus en plus nombreux.

Elle ajoute que nous allons gagner, que nous aurons la vérité sur la mort d’’Adama. une banderole sur laquelle est écrit :

« Comité Vérité Justice »

Ensuite : une reconstitution sous de nombreuses caméras d’une arrestation musclée.

Ensuite : un appel à soutenir tous les membres de la famille Traoré actuellement emprisonnés afin de dissimuler la vérité sur la mort d’Adama.

Ensuite : une série de témoignages des violences policières.

Ensuite : Assa dit :

On va y arriver, on est de plus en plus fort.

Ensuite : Assa donne la parole aux représentants associatifs présents sur la tribune qui font appel au respect des droits de l’Homme, à l’Onu, à la Cour Européenne de Justice.


JPEG - 758.2 ko
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Ensuite : Assa dit que la république ne remplissant pas ses engagements, il serait peut être temps que les quartiers s’organisent en groupes d’auto défense contre les violences policières. Un gilet rouge staff rappelle aussitôt et avec une certaine précipitation que tous ensemble nous allons gagner et qu’il ne faut pas se diviser.

Ensuite : Assa précise que son comité de soutien est formidable, et que les critiques violentes et parfois racistes sont gérées par son comité de soutien qui gère sa page facebook.

Ensuite : Assa appelle la famille Traoré à revenir la rejoindre sur la scène.

Ensuite : Assa redemande à la famille Traoré de la rejoindre sur scène, répète que nous allons gagner, répète que nous sommes formidables, demande que chacun applaudisse la suite de cette lutte magnifique et ajoute que Dieu nous bénisse.

Très rares applaudissements.


JPEG - 856.7 ko
22 juillet 2017 - Beaumont-sur-Oise - Photographie Roger Nymo (désactivé facebook depuis mai 2017)

Le repas de quartier se poursuit.

De violents incidents avec les forces de l’ordre ont lieu dans la nuit qui a succédé au rassemblement en la mémoire de Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise.

(Source : http://merejkowskypierre.over-blog....)

Nos plus sincères condoléances aux familles et aux proches de toutes les victimes innocentes des violences politiques, que ces violences soient institutionnelles ou terroristes.

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : Solidarité avec toutes les victimes de l’inique état d’urgence.

Répondre à cet article