Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > BLITZKRIEG ASOCIALE

BLITZKRIEG ASOCIALE

Prince-Président tueur, Assemblées complices

lundi 11 juin 2018, par Roger NYMO

« Les problèmes modernes peuvent être comparés à ceux que posait le sphinx de la légende antique, il faut les résoudre ou être dévoré. »

Gustave Le Bon (1841 - 1931)

« Le chef du troupeau est un animal comme les autres. »

Proverbe Égyptien - Auteur inconnu


JPEG - 307 ko
Un roi élu par défaut décide à la place du peuple !

Il faut être stupide ou cynique, comme un Ruffin, pour confondre Macron et la cinquième République française :

Mardi 28 octobre 2014 :

…Nous exigeons l’arrêt immédiat et définitif du nuisible projet du barrage de Sivens, et l’interdiction immédiate de toutes les armes de jet aux forces de l’ordre militaires ou civiles sur l’encadrement des manifestations populaires.

Nous ne nous laisserons pas abattre sans réagir de manière non violente et solidaire…

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article189)

En effet, Messieurs Emmanuel Macron, pas plus que son criminel sinistre de l’intérieur, ne sont responsables de la défense des intérêts supérieurs de la santé militaire et industrielle de l’État-nation français.

Cette santé exige de recevoir avec un tapis rouge sang et des sourires diplomatiques de dangereux criminels multirécidivistes.


JPEG - 392.5 ko
Grand Palais - 5 juin 2018 - Photographie Roger Nymo

Cette même criminelle stupidité, ou ce cynisme politique, permettent d’opportunément entretenir une confusion entre les intérêts des États-nations et de leurs oligarchies militaro-industrielles, avec les intérêts des peuples et ceux des territoires auxquels ils appartiennent.

Bien sûr, il existerait de bonnes et de mauvaises filières nucléaires, selon le criminel camp que l’on décide de suivre.

Pour diviser efficacement leurs victimes, il est essentiel, pour tous les pouvoirs bureaucratiques, de légiférer au sujet des modalités d’accès aux moyens de communication de masse, il est vital de réserver exclusivement ces moyens à des personnes physiques ou morales agréées.

Il ne faudrait pas que l’esprit de compétition et la concurrence puissent être impunément présentés comme nuisibles et fauteurs de troubles sanitaires et sociaux.

Le gaz de Gaza sent le pâté médiatique ?

Comment financer une sanguinaire concurrence guerrière perpétuelle en augmentant parallèlement les marges de profitabilité ?

Par la stratégie des vases communicants financiers :

Avec une petite part du butin de la blitzkrieg sociale, menée contre tous les défenseurs des droits humains, liés au respect incontournable de notre biosphère, les États-nations et leurs complices nationaux et transnationaux financent les moyens humains et matériels d’une répression en croissance qualitative et quantitative.


JPEG - 87 ko
Désarmons, en urgence, la police et la gendarmerie !

Sur les territoires français, le dernier raid de la bande à Macron avait pour objectif les soins apportés aux personnes en situation d’urgence sanitaire :

...Un nouveau décret, modifiant l’effectif médical minimum des services d’urgence en cas de « faible activité », « met les patients en danger » et va provoquer une « régression du service public hospitalier », a dénoncé mercredi un syndicat d’anesthésistes.

Paru le 1er juin au Journal officiel, ce décret modifie « l’organisation des lignes de garde communes » entre un service d’accueil des urgences (SAU) et une structure mobile d’urgence et de réanimation (Smur) associée, appelée à intervenir en dehors de l’hôpital à la demande du Samu...

(Source : https://lentreprise.lexpress.fr/act...)

Les lycéens refusent l’arbitraire bureaucratique de « ParcourSup », ils ne se reconnaissent pas dans l’apathie et le manque de courage politique de tous les parlementaires, qui se prétendent d’opposition, avec pour seule perspective politique, les antidémocratiques échéances électorales de l’union européenne, en 2019 :

...ces dernières semaines, les témoignages de lycéens qui n’ont pas à rougir de leurs notes et se sont vus refuser l’accès aux filières qu’ils avaient soigneusement choisies, n’ont cessé de se répandre dans la presse. Et à en croire le syndicat SNES-FSU récemment interviewé par France bleu, cela n’est en rien anecdotique. Parcoursup serait « discriminatoire », assure-t-il, envers les élèves banlieusards, et notamment ceux qui viennent de l’académie de Créteil. Le syndicat Sud Education abonde : « Parcoursup porte particulièrement préjudice aux lycéen-ne-s du 93 et des départements les plus défavorisés »...

(Source : http://www.cnews.fr/france/2018-06-...)

Emmanuel Macron est, à part le général De Gaulle, le seul président de la République française, qui a compris la nature réelle du pouvoir absolu qui lui est échu.

Cette nature est martiale, belliciste et dictatoriale.

Grâce aux ordonnances et aux décrets lois, l’inique constitution de la cinquième République française, permet légalement au prince-président élu, de détruire en quelques mois, ce que des démocratiques politiques parlementaires et paritaires avaient mis des décennies à mettre en place.

Dimanche 30 avril 2017 :

...Préférer un franchisé du patronat à une souche pourrie nationaliste, c’est vouloir guérir du cancer constitutionnel partisan de la cinquième République française en faisant une cure à Vichy ?...

(Source : http://sanurezo.org/spip.php?article282)

Le droit constitutionnel au service de l’injustice institutionnelle et privée, est rendu possible, en comparution immédiate, grâce aux complicités participatives de tous les collaborateurs-accompagnateurs et affidés d’un modèle économique pervers de financement public des états-majors politiques et syndicaux, agréés par les gérontocrates et les ploutocrates, eux-mêmes agrippés aux privilèges afférents aux pouvoirs, comme la moule au granit du littoral breton.

Rien n’est jamais acquis, souvenons nous :

...Par la loi du 20 mai 1802, Napoléon Bonaparte rétablit l’esclavage dans les territoires restitués à la suite du traité d’Amiens, traité qui, en restaurant la paix, rétablit en outre la sécurité du commerce maritime et permit aux négriers français de recommencer leurs expéditions pour quelques mois, avant que la reprise des hostilités en 1803 et l’établissement du blocus continental n’entraîne à nouveau leur repli jusqu’à la Restauration. La loi de 1802, si elle ne prévoyait pas le rétablissement de l’esclavage dans toutes les colonies françaises, laissait à travers son article IV toute latitude au gouvernement pour légiférer en faveur de son rétablissement général.

En Guadeloupe, en mai 1802, une partie des soldats noirs se rebella. L’insurrection fut écrasée. On estime que près de 4 000 personnes furent tuées entre mai et décembre 1802, dont un millier de soldats réguliers. L’esclavage fut progressivement rétabli. Le 17 juillet 1802, Richepance publia un arrêté qui refusait aux gens de couleur de porter le titre de citoyens, qui replaçait les cultivateurs dans une servitude complète et qui supprimait les salaires aux cultivateurs. En revanche, l’arrêté consulaire du 16 juillet 1802 n’a jamais été publié. Le rétablissement légal de l’esclavage fut publié le 14 mai 1803. Le 26 mai 1803, la Guadeloupe revint dès lors au régime antérieur à 1789.

En Guyane, Victor Hugues rétablit l’esclavage par le règlement général du 25 avril 1803...

(Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Aboli...’abolition_de_1848)

En Guyane, justement, la jeunesse autochtone refuse de se faire voler son avenir sanitaire et social par l’imposition de l’abominable et criminel projet industriel extractiviste « Montagne d’Or » :


JPEG - 79.2 ko
Cliquez sur l’image ci-dessus pour obtenir plus d’infos.

L’administration néocolonialiste française méprise les peuples autochtones, la non ratification de la convention C 169 de l’Organisation Internationale du Travail par l’État-nation français en est une symptomatique et criminelle illustration. Comment prétendre respecter un territoire lorsque l’on méprise ses populations autochtones ?

Ce refus de dialoguer relève d’une dangereuse logique de guerre préméditée, Nous refusons de devenir complices passifs de ces criminels choix politiques et industriels.

Ci-dessous, l’affiche de notre émission RADAR n° 54, du jeudi 14 juin 2018 :


JPEG - 411.4 ko
Cliquez sur l’affiche ci-dessus pour nous écouter en direct, tous les jeudis, de 20h30 à 21h30.

Le salariat, lorsque le code du travail est laissé au bon vouloir des patrons, n’est-il pas un pervers avatar moderne de l’esclavage, en tant qu’esclavage contractuel ?

Permettez moi de relayer l’appel de notre ami Eric Petetin, voici ce qu’il a écrit, lundi 11 juin 2018, vers 10h00 du matin :

Frères et soeurs,

Comme vous le savez je risque fort de me retrouver, à plus ou moins brève échéance, interné contre mon gré dans un hôpital psychiatrique pour une durée indéterminée...

C’est grave et c’est pas drôle du tout !

Alors, je vais avoir besoin de votre aide pour me sortir de ce mini-enfer s’ils réussissent à m’y renvoyer, car il n’y aura que vous pour gueuler et protester.

Connaissez-vous l’obligation de soins psychiatriques sans consentement ?

L’inique loi de 2011, promulguée par le gouvernement de Nicolas Sarkozy, a été réformée en 2013, grâce à des malades, malheureusement, il semblerait que les préfets puissent encore harceler des personnes en état de faiblesse sanitaire et sociale, avec l’angoisse pour ces êtres humains de l’épée de Damoclès des soins psychiatriques sans consentement et de la privation de liberté.

Nous devons exiger des moyens pour les malades et les personnels soignants, et non la possibilité pour des laboratoires pharmaceutiques de vendre et d’expérimenter de nouvelles drogues sociales, sans l’accord des patients.

Je suis solidaire de mon ami Eric Petetin et j’exige le respect absolu de son intégrité physique et mentale, de même je suis solidaire des courageux grévistes de la faim du centre hospitalier psychiatrique du Rouvray.

...On bourre nos patients de médicaments, on leur donne leur repas et basta...

(Source : http://www.liberation.fr/france/201...)

Chaque victoire du droit sur l’arbitraire est une victoire pour tous les démocrates !

Amitiés fraternelles, Solidaires & AntiNUcléaires.

Pierre Roullier, alias Roger Nymo

Voir en ligne : Dictature Constitutionnelle

Répondre à cet article