Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Activités nucléaires > TCHERNOBYL la catastrophe perpétuelle > L’effet PETKAU

L’effet PETKAU

Ce que l’AIEA ne veut pas que vous sachiez ...

samedi 26 juin 2010, par Roger NYMO

TCHERNOBYL

Conséquences sur l’environnement, la santé, et les droits de la personne.

(38 ans de silence sur un rapport de 1 sur 5000)

L’effet PETKAU a été découvert par Abraham PETKAU à l’ Institut de Recherche Nucléaire de WHITSHELL de l’ Énergie Atomique du CANADA (AECL) au MANITOBA (CANADA) en 1972.

Le Docteur PETKAU a découvert qu’avec 26 rads/minute (flux rapide), il fallait une dose totale de 3500 rads pour détruire une membrane cellulaire.

Par contre, avec 0,001 rads/minute (flux lent), il ne fallait plus que 0,7 rads pour détruire une membrane cellulaire.

Le mécanisme qui s’enclenche avec les faibles doses est la production de radicaux libres d’Oxygène (O2 avec une charge électrique négative) par les effets ionisants des radiations.

Les radicaux libres peu concentrés produits par un flux lent de faibles doses, ont une meilleure probabilité d’atteindre et de réagir avec la membrane cellulaire que des radicaux libres très concentrés, produits par des flux rapides de doses et qui se recombinent rapidement.

Par ailleurs, la faible charge positive de la membrane attire les radicaux libres au début de la réaction (faibles doses).

Ceci confirme les résultats du Professeur BOURLAKOVA, qui a étudié les modifications lipidiques membraniques sous l’effet de faibles concentrations des radicaux libres, produits par de très faibles doses, avec augmentation de la perméabilité membranique, et modifications secondaires du micro-métabolisme de la cellule et de la division du noyau.

Les simulations par ordinateur ont montré que l’attraction s’affaiblit avec l’accroissement de la concentration des radicaux libres.

Les radio-biologistes officiels n’ont jamais testé que des hautes doses et ils n’ont pris en compte que les lésions directes de la membrane par les radiations.


Source : Tchernobyl (Conséquences sur l’environnement, la santé, et les droits de la personne) Vienne, Autriche 12-15 avril 1996 ECODIF Tribunal Permanent des Peuples, Commission Médicale Internationale de Tchernobyl. (Page 124)

ISBN 3-00-001533-7


A lire : http://books.google.de/books?id=kkxzmBwKt78C&printsec=frontcover&hl=de#v=onepage&q&f=false


Répondre à cet article