Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > Ni Charybde, ni Scylla.

Ni Charybde, ni Scylla.

La continuité c’est maintenant !

dimanche 6 mai 2012, par Roger NYMO

La principale information de l’entre deux tours de ces élections présidentielles 2012 c’est l’arrêt de l’ensemble des 54 réacteurs nucléaires japonais !

La mobilisation citoyenne japonaise ne faiblit pas, cet arrêt doit devenir définitif et marquer ainsi le début d’une nouvelle ère pour l’archipel japonais, une nouvelle voie pour le monde industrialisé.

Après le cauchemar du 11 mars 2011, le 5 mai 2012 devient donc une date planétaire historique qui fait rêver tous les militants convaincus par la nécessité vitale d’un arrêt immédiat, définitif et inconditionnel de toutes les installations nucléaires mortifères.


JPEG - 144.2 ko
Les clones (Copyright Roger NYMO)

Aujourd’hui les médias de masse du pays le plus nucléarisé par tête d’habitant voudraient nous convaincre que le résultat électoral du deuxième tour des élections présidentielles françaises 2012 est une échéance importante pour notre pays.

Il n’en est rien.

Beaucoup d’électeurs des Fronts nationaux de droite et de gauche ne se sentent pas concernés par l’actuelle mascarade électorale.

En effet, avec les votes blancs considérés comme nuls et les abstentions nous sommes 20 551 463 citoyens soit 44,65 % des inscrits sur les listes électorales à rejeter l’actuel système pervers de la cinquième république (sans compter les abstentionnistes non inscrits sur les listes électorales !).

Nos deux Tartuffes postulants à la présidence d’un royaume où le peuple est censé être souverain n’ont cure du peuple, eux et leurs ami(e)s vont régner sans partage pendant cinq longues années sur la France sans se soucier de la santé et de l’avenir de nos enfants.

De nouveaux préfets, désignés de manière régalienne par le souverain élu, décideront, comme par le passé, de nos vies dans l’éventualité probable d’une catastrophe nucléaire à venir.

Des ministres électoralement inexistants seront cooptés et promus, de ceux qui savent se taire sur les sujets qui fâchent.

Heureusement Aline résiste encore !

Grâce à elle, aux milliers d’internautes qui ont déjà visionné son message d’alerte, aux groupes antinucléaires pour l’arrêt immédiat, définitif et inconditionnel de toutes les installations nucléaires, les conséquences sanitaires et sociales du nucléaire mortifère, sont et restent présentes pendant et après ces déchéances présidentielles.

Il n'y aura aucun état de grâce nucléaire !

Répondre à cet article