Solidarités AntiNUcléaires
La véritable opposition c’est le parti de la vie

Accueil du site > Vigilance citoyenne > RINGS of POWER

RINGS of POWER

Malheur aux faibles

dimanche 17 septembre 2017, par Roger NYMO

« Affrontez vous les uns les autres. »

P.O.W.

« Citius, Altius, Fortius. »

Henri Didon (1840 - 1900)

Un nuisible esprit abîme notre monde depuis des millénaires, c’est l’esprit de compétition.


JPEG - 68 ko
Cliquez pour accéder à plus d’informations.

La nature lui est antérieure dans ses lois et les espèces vivantes dans leurs coévolutions biologiques et éthologiques se transmettent des aptitudes indispensables à leurs résiliences, et non des aptitudes individuelles nécessaires à la survie préférentielle de quelques individus mieux dotés.

L’esprit de compétition est donc exogène à la nature et ses conséquences sanitaires et sociales sont intrinsèquement contre nature.

La survie des plus aptes n’est pas la survie des plus forts au détriment des plus faibles, ce n’est pas non plus la survie des plus intelligents au détriment des autres, pour tous les animaux sociaux voire les sur animaux, la stratégie naturelle de la solidarité est heureusement antérieure à l’antique et mortifère esprit de compétition.

Les origines religieuses et sanguinaires des compétitions Olympiennes sont à situer dans l’antiquité grecque, huit cents ans avant notre récente « ère chrétienne », à Olympie dans le Péloponnèse, là où se situait l’autel de Zeus, au milieu du bois sacré d’Altis. Sur cet autel avait lieu des hécatombes, c’est-à-dire qu’on y sacrifiait des bœufs par centaine en une seule journée.

Ces jeux, où des champions grassement rémunérés par les cités grecques s’affrontaient rituellement, étaient des fêtes commerciales et militaires, ces rituels guerriers se sont perpétués jusqu’au cinquième siècle avant Jésus Christ.

Un décret de l’empereur Théodose, en l’an 393, mettra juridiquement fin à la pratique des cultes païens et par là à l’organisation des Jeux.

Pierre de Coubertin, multiple champion de France de tir au pistolet, réintroduira ce nuisibles esprit paramilitaire de compétition aux seins des sociétés industrielles prétendument chrétiennes d’occident, en 1894, avec une claire ambition internationaliste.

Les nationalistes trouvent là un moyen de laïciser le funeste culte de Niké, la messagère des dieux, qui apportait la couronne aux vainqueurs, les honneurs, la fortune et la gloire.

Le champion devient le surhomme, le demi dieu, qui par son mérite domine la plèbe !

« Les races sont de valeur différente et à la race blanche, d’essence supérieure, toutes les autres doivent faire allégeance »

« Dès aujourd’hui, je veux remercier le gouvernement et le peuple allemands pour l’effort dépensé en l’honneur de la onzième olympiade »

Pierre de Coubertin (1863 - 1937)


JPEG - 165.5 ko
Cliquez pour accéder à plus d’informations.

Ce même nuisible esprit mortifère intergouvernemental avait permis la tenue de la vingt et unième conférence intergouvernementale sur le climat, organisée par l’ONU, à Paris, malgré les terribles attentats du 13 novembre 2015, et grâce à la mise en place d’un état d’urgence national, qui dès son origine avait pour vocation à devenir socialement permanent.


PNG - 30.8 ko
Cliquez pour accéder à plus d’informations.

Cet esprit de compétition était indispensable aux mises en scène médiatiques des cérémonies intergouvernementales de l’Euro 2016 et à la réalisation de bénéfices privés dont les dividendes ont totalement échappé à l’état d’urgence permanent et national de régression sociale imposée.

Devra-t’on réactiver les jeux pythiques de Delphes comme contre pouvoir insubordonné de coopération non violente et inter-populaire face à ce belliciste esprit mercantile mondialisé ?

Ces logiques d’affrontements trouvent leur autojustification dans le même culte paramilitaire de la violence, malheureusement ce culte contre nature est une sanguinaire et dangereuse impasse pour tous les individus qui hébergent encore un naturel désir de paix :


JPEG - 194 ko
Cliquez sur l’image pour nous rejoindre !

Nous ne rendons pas hommage à des martyrs, ni à des saints, mais uniquement à des victimes innocentes de ce criminel esprit de compétition, de croissance, de rendement et de productivité :


JPEG - 237.6 ko
Cliquez sur l’image pour nous rejoindre !

C’est ce même abominable esprit qui fait assassiner les derniers hommes naturels pour de l’or :


JPEG - 125.5 ko
Cliquez pour accéder à plus d’informations.

Ce funeste esprit de compétition alimente les ambitions politiques de tous les criminels délinquants industriels et sociaux.

Heureusement, la justice française a la possibilité d’empêcher une catastrophe nucléaire en France :

Rendez-vous est donné le mardi 10 octobre 2017, à 09h00, au Tribunal de Grande instance de Paris.


JPEG - 398.9 ko
Cliquez pour accéder à plus d’informations.

Le 17 octobre 2017, notre ami le dissident écologiste non violent Eric Pététin est de nouveau convoqué par la justice française :

Page facebook de Pétof, le 16 septembre 2017 à 15h01 :

Ohé frères et sœurs, pour la énième fois, je vais passer devant la « justice » avec un risque sérieux d’écoper d’une peine de prison ferme...

Ce sera à Pau, le 17 octobre prochain, à 14h00, et je serai jugé pour un graffiti injurieux envers l’institution militaire, réalisé sur le mur de la gendarmerie d’Angoulême, en octobre 2015, à l’occasion du 1er anniversaire de l’horrible mort de Rémi Fraisse à Sivens...

Participant à la marche partie de la ZAD d’Agen jusqu’à Paris, à l’automne 2015, nous avions organisé une petite manifestation dans les rues d’Angoulême, en hommage à notre jeune frère Rémi, tué par une grenade lancée par un gendarme mobile, dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014.

Aimant toujours écrire sur les murs, j’avais pris ma plus belle bombe pour rappeler à l’État et à l’armée qu’ils étaient bien les responsables de ce drame et avais écrit :

Hommage à notre frère Rémi, tué par la gendarmerie nazionale.

Merci de venir me soutenir ce jour là à Pau si vous le pouvez.

J’essaierai d’être présent, pour venir soutenir la libre expression d’une triste réalité, par un ami militant non violent, qui consacre son existence, avec d’autres, à la défense de la terre mère, de ses droits qui sont ceux de tous ses enfants.


JPEG - 396.2 ko
Cliquez pour soutenir les zadistes d’Oloron-Sainte-Marie

Actuellement présent sur la ZAD d’Oloron-Sainte-Marie, Eric Pététin lance un appel local aux dons en nature pour pouvoir poursuivre les indispensables constructions en cours qui permettront d’assurer une vigilante et non violente permanence militante locale.

Parallèlement, une collecte de soutien est lancée, pour que celles et ceux qui sont encore esclaves captifs du salariat puissent soutenir financièrement l’indépendance matérielle de celles et ceux qui veulent se donner les moyens non violents de faire respecter la généreuse nature et de la protéger des bétonnages assassins :

La PACHAMAMA a besoin d’eux, ils ont besoin de nous !

L’esprit de compétition dans sa perpétuelle recherche de la performance tourne le dos aux harmonieux et pérennes équilibres naturels, pour alimenter les criminelles fables de la croissance permanente et du progrès technique inéluctable et salvateur.

Cet esprit de compétition est une bête dévorante à deux visages.

Ces deux visages partagent les mêmes intérêts, les mêmes buts, les mêmes appétits : accaparer la plus grosse part de l’exploitation sans limite des richesses naturelles minérales, végétales ou animales.

Derrière chacun de ses deux visages se cache une multitude de serviteurs intéressés, qu’ils appartiennent au monde de la finance ou au monde du travail, ils sont les collaborateurs zélés de notre perte commune.

Amitiés Solidaires & AntiNUcléaires.

Voir en ligne : IDLE NO MORE Paris Île-de-France

Répondre à cet article